Rien n’est laissé au hasard. Il est en contact permanent avec le sable. Indispensable pour mieux juger les lignes, les formes, les dimensions.
Les curieux se font plus nombreux. La sculpture sur sable intrigue, c’est indéniable.
« L’Express »

Des yeux ébahis et une imagination débordante et sans cesse tenue en haleine avec le sculpteur sur sable : 15 m3 de sable pour trois sculptures parfaites qui désormais ne sont que souvenir dans nos têtes. Car cet artiste hors du commun crée au fil du sable, sans ne jamais connaître au départ ce que sera sa fin. Sa main caresse le sable, exprimant ainsi la création à l’état pur et offrant une part de rêve.
« Le Dauphiné Libéré »

Un étonnant bâtisseur qui, à la pelle et à la main, devant des spectateurs ébahis et admiratifs, crée d’étonnantes compositions artistiques. Un travail très physique dont le seul but est de faire rêver le passant. Avec Laurent Sadrin, le marchand de sable, le lieu le plus banal sert de cadre à la poésie de l’éphémère.
« Le Midi Libre »

Chaque jour, deux nouvelles statues se greffent à celles de la veille. Un marchand de sable qui vend du rêve et qui manie la vie et le temps entre ses doigts. Dès le soir venu, la statue de sable est laissée de côté en attendant qu’un autre chef-d’oeuvre éphémère vienne la rejoindre le lendemain.
« Le Dauphiné Libéré »

Page 1 | 2 | 3
© 2005 eno grafic